Agenda Prenez rendez-vous

Les matériaux d’isolation

Chaque projet d’isolation étant différent, il convient de rencontrer votre Espace Info Energie pour bénéficier de conseils les plus adaptés à votre projet. Les Espaces Info Energie sont en général dotés d’une matériauthèque où vous pourrez comparer les différents isolants.

Les différents isolants

Les isolants sont généralement classés selon quatre catégories :

  • les isolants synthétiques (comme les polystyrènes, le polyuréthane…)
  • les isolants minéraux (comme la laine de verre, la laine de roche…)
  • les isolants issus du recyclage (comme la ouate de cellulose ou le textile recyclé)
  • les isolants dits biosourcés (comme la laine de chanvre, la laine de mouton, le liège, la paille, la fibre de bois…).

les matériaux d'isolation

Tableau comparatif des matériaux d’isolation

Ce tableau vous permet d’avoir un comparatif de plusieurs isolants, selon les critères définis ci-dessous :
Consultez le tableau ici.

Critères pour choisir son isolant

Vous avez un projet mais vous ne savez pas vers quels matériaux d’isolation vous orienter ? Voici quelques éléments pour bien choisir. N’hésitez pas à regarder les étiquettes des matériaux ou à solliciter les professionnels (plaquistes, etc.) lors des devis pour obtenir ces informations. Voici les critères à étudier :

  • La résistance thermique
  • Le déphasage thermique
  • La perméabilité à la vapeur d’eau
  • Impact des produits sur la santé et l’environnement

Une résistance thermique élevée

La résistance thermique est calculée à partir de l’épaisseur du matériau et de sa conductivité thermique, c’est à dire sa capacité à conduire la chaleur. Moins il laisse passer la chaleur, plus il est isolant. Cette conductivité thermique doit donc être faible. Les matériaux isolants courants ont une conductivité thermique, exprimée par  λ, comprise entre 0,025 et 0,05 W/m.K.

La résistance thermique (R), calculée en fonction de cette conductivité et de l’épaisseur du matériau, témoigne de la performance de l’isolant. Elle est exprimée en m².K/W. Plus la résistance thermique (R) est grande, plus la paroi est isolante.

La résistance thermique R doit apparaître sur les devis et les aides financières sont mobilisables si les résistances thermiques fixées par la loi sont respectées. Par exemple, une résistance thermique de 3,7 m².K/W pour l’isolation des murs permet de bénéficier d’aides financières (toutes conditions remplies par ailleurs).

Ainsi, avec une résistance thermique importante, on obtient une isolation performante et un bon confort d’hiver.

résistance thermique des matériaux isolant

Pour avoir une idée d’isolations performantes :

  • Isolation des murs : R≥ 4 m².K/W
  • Isolation des combles perdus : R≥ 8 m².K/W
  • Isolation des rampants de toiture : R≥ 6 m².K/W

Dans l’exemple ci-dessus, il faudrait donc mettre 160 mm soit 16 cm d’isolant pour atteindre un R de 4,10 et avoir une isolation performante.

Un bon déphasage thermique, pour le confort d’été

Avoir un bon confort d’hiver en isolant, c’est bien. Y associer un bon confort d’été, c’est encore mieux. Certains isolants ont un bon déphasage thermique. Cela représente le temps qu’il faut à la chaleur pour pénétrer à l’intérieur de l’habitat.

Dans les régions où les températures estivales sont élevées, entraînant des surchauffes, il faut privilégier un isolant ayant un déphasage d’au moins 10 heures à 12 heures…

C’est le cas de la ouate de cellulose ou la fibre de bois dense (contre 3 à 4 heures pour les laines minérales). Ainsi, le front de chaleur du rayonnement solaire pénètre dans la maison en fin de journée plutôt qu’en matinée. En fin de journée, la température extérieure commence à baisser et on peut alors aérer son logement.

Un exemple : 20 cm de laine de verre en toiture qui sont juste suffisants pour limiter les déperditions de chaleur d’un logement en hiver sont inefficaces pour le confort d’été. En effet, il faudrait mettre plus de 60 cm de laine de verre pour éviter le réchauffement solaire dans la maison, contre 20 cm de ouate de cellulose en panneau ou 20 cm de fibre de bois.

Une perméabilité à la vapeur d’eau, pour laisser « respirer » le mur

Un autre élément est également à prendre en compte, c’est la capacité hygroscopique de l’isolant, à savoir sa capacité à laisser diffuser la vapeur d’eau. On parle également de perméabilité des matériaux à l’opposé des matériaux étanches à la vapeur d’eau.

Pour isoler un mur ancien, il faut privilégier des isolants perméants (comme la laine de bois, le laine de chanvre, la ouate de cellulose, etc.) ne bloquant pas les échanges naturels d’humidité entre l’intérieur et l’extérieur observés dans les bâtis anciens.

Matériaux isolant pour les murs

 

A l’inverse, si on isole un mur ancien avec du polystyrène, isolant étanche à la vapeur d’eau, les échanges gazeux entre l’intérieur et l’extérieur sont bloqués, on risque alors de créer des désordres d’humidité dans la paroi et le complexe isolant.

 

 

 

 

Source visuel : ATHEBA « Les murs dans le bâti ancien »

A tous travaux d’isolation, il est recommandé d’associer la mise en œuvre d’une membrane d’étanchéité à l’air (frein-vapeur) afin d’éviter tout risque de condensation sur la paroi.

Choisir des isolants sains et respectueux de l’environnement

Afin de limiter l’impact environnemental de sa rénovation, il est conseillé de privilégier des matériaux à faible énergie grise et bilan carbone réduit. Vous pouvez privilégier les isolants issus du recyclage ou biosourcés qui sont moins nocifs pour la santé car moins émetteurs de composés organiques volatils (COV).

Par exemple, pour une même performance en terme de résistance thermique : la ouate de cellulose ou la laine de chanvre auront un meilleur impact environnemental que la laine de verre ou le polystyrène.

Points de vigilance

isolant mince

Bien que séduisants par leur faible épaisseur, les Produits Minces Réfléchissants sont beaucoup moins performants que les autres matériaux d’isolation couramment rencontrés.

De plus, du fait de leur imperméabilité ils peuvent entraîner des désordres d’humidité dans l’habitation.

 

 

 

Afin de leur assurer une longue durée de vie, les matériaux d’isolation se protègent par l’emploi de membranes d’étanchéité (pare ou frein vapeur) à poser du côté intérieur et également de pare-pluie à poser du côté extérieur.

pare pluie pour isolation

Pour aller plus loin :