Agenda Prenez rendez-vous

Le chauffage solaire

Fonctionnement du chauffage solaire

Il s’agit là de solaire thermique et non photovoltaïque mais on utilise bien l’énergie du soleil pour se chauffer. Le principe repose sur l’effet de serre. Un corps noir sous un vitrage exposé au soleil monte en température. Un réseau de tuyaux contenant un fluide caloporteur ramène cette chaleur vers l’habitation.

Chauffage et eau chaude sanitaire

Le plus souvent, le chauffage solaire thermique est utilisé pour produire de l’eau chaude sanitaire, mais il peut avantageusement apporter de la chaleur gratuite dans la maison. Il faut tout de même respecter certaine règles pour en avoir un bon fonctionnement.Une maison économe en énergie, des émetteurs de chaleurs basse température (plancher chauffant ou radiateurs surdimensionnés), un ballon tampon bien isolé, une surface de capteurs relativement importante (10 à 20 m²), une orientation globalement au sud sont les critères minimum souhaitables.

Il faut également une inclinaison importante de ces capteurs (de l’ordre de 65 ° par rapport à l’horizontale) afin de privilégier le soleil hivernal.

Pour éviter les inconvénients des surchauffes estivales, il faut préférer un système auto-vidangeable (drain back), cela impose un respect de pentes dans les capteurs et les tuyauteries afin que celles-ci soit vides dès que l’installation n’est plus sollicitée.

Cette installation de chauffage solaire produit également l’eau chaude sanitaire. Judicieusement placés, les capteurs peuvent être utilisés en pare-soleil l’été.

Autorisation ou permis

Pour un projet de construction, le permis de construire doit inclure l’équipement solaire. Si la décision vient après le dépôt du permis de construire, il faut déposer un modificatif de permis de construire à la mairie.

Pour une maison existante c’est une autorisation d’urbanisme à demander à la mairie. Le plus souvent une déclaration préalable est suffisante mais si la maison est située dans une zone de site inscrit ou classé, il est nécessaire d’obtenir un avis favorable de l’architecte des bâtiments de France. Pour bien présenter le projet, les conseils du CAUE (Conseil en Architecture, Urbanisme et Environnement) sont précieux.

Pour aller plus loin

Consultez le guide pratique de l’ADEME « Chauffage et eau chaude solaire »